C'était un jour de pureté allemandoise. Heihachi frissonnait dans son caleçon fleuri alors que la cafetière frémissait dans la résonnance épileptique de sa demeure sans chauffage. La neige pistait les rayons du soleil mou de l'hiver rude et frisquet à travers la fenêtre au carreau cassé de notre héros à la barbe vieillissante. Heihachi se gratta, le yeux mi-clos, et sortit un mug avec une tête de Pikachu de son placard moisi. Un cafard courrut vitesse sous une soupière de l'âge d'or du fer forgé du XIXème siècle et notre ami mais néanmoins inatteignable modèle referma la porte de son placard avec rudesse et dignité. Quelqu'un sonna alors à la porte de son appartement et Heihachi fit tomber sa tasse de surprise rapide. La tasse se brisa sur son petit doigt de pied et le sang coula. Fort comme un surhomme des temps anciens, notre héros au coeur lourd alla ouvrir sa porte à cloche-pied : quelle ne fut pas sa surprise de découvrir la magnifique et bellissima Mentha Law, sa postière préférée à qui il avait refusé quelques semaines auparavant d'échanger un calendrier deux mille seize contre monnaie sonnante et trébuchante, préférant la faire trébucher pour la faire tomber dans les escaliers. Il en riait encore. Le bras droit dans le plâtre, la postière de la P.O.S.T.E. tendit un paquet mou et dur à notre ami balivernieux de sa main gauche dont un seul doigt manquait à l'appel, et demanda dans un français incompréhensible de signer ici, et ici. Heihachi refusa ces avances fortuites et ne signera aucun autographe tant que son pied saignera avec une telle déconvenue chrysalidaire. La membre de l'équipe de la postale agence dut donc soigner le doigt de pied nauséabond de notre héros vieux alors que celui-ci mangea une biscotte mi-molle agrémentée de mimolette. Heihachi tenut sur une jambe pendant de longues minutes puis, quand les soins furent finis, il signa un autographe sur un paquet de semoule et donna un coup de pied dans le buste de son interlocutrice qui valsa derechef dans les marches de son escalier en trompe-l'oeil. Alors que la demoiselle en détresse criait et se cassant plusieurs os à chaque fracas dans les escaliers, notre héros beau ferma la porte d'un reverse kick fameux et alla s'affaler dans son rocking chair belgeois pour regarder Mo-Mo-Motus avec Thierro Beccary, un jeune mâle à tête hypnotique qu'il avait reccueilli quelque mois auparavant après une altercation musclée des gorges du futur état de Lamasse.

A suivre...