25 décembre 2007

Le Noël de Heihachi

C'était une soirée belle et prospective. Heihachi avait mis ses plus belles chaussettes, et était parti acheter la veille un superbe sapin de 83 centimètres de hauteur vertigineuse. Il le regardait, magnifiquement décoré avec des trucs qu'il avait ramassé ça et là dans son appartement. C'était beau. Heihachi voulait pleurer, mais un inspecteur de sa trempe ne devait pas se laisser emporter par ses sentiments, ça non. Aussi, il se retourna, regarda vers l'extérieur et cette nuit qui tombait, et un sourire vint sur son visage, un sourire qu'on avait pas vu depuis belle lurette. Belle Lurette : cette femme était vraiment magnifique il est vrai, aussi belle que lurette d'ailleurs. Elle avait quelque ressemblance avec cette petite prétentieuse de Ling Xiaoyu dont cet abruti de Ogueur était à son tour tombé amoureux fou, le pauvre. Mais maintenant, tout cela était terminé. Heihachi était seul dans son appartement, seul avec sa bouteille de vodka et ses douze boîtes de Ferrero Rochedor. Mais soudain, alors que notre héros allait s'asseoir pour regarder Julien Leperse à la tévé, on sonna à la porte.
Fou de rage, l'homme à la célèbre moustache se leva d'un bond, puis se tordit de douleur sur le sol tant son dos le faisait souffrir. Après quelques heures de lutte contre lui-même et pour retrouver ses comprimés contre les rhumatismes chroniques que lui avait diagnostiqué ce bon vieux docteur Boskonovitch, Heihachi se traîna lamentablement vers la porte de son appartement flamboyant. C'était une charmante dame de la P.O.S.T.E. nommée Mentha Law qui se trouvait derrière. Elle se présenta comme étant la soeur de Forest Law et la femme de Jude Law, puis remis un paquet piégé au détective robuste et tendre à la fois. Sans lui donner de pourboire, notre héros claqua la porte au nez de l'employée en costume jaune après bien sûr lui avoir signé un autographe très beau. Et alors qu'il déballait le colis suspect en se dirigeant vers son salon, quelle ne fut pas sa surprise quand il s'aperçut qu'il avait raté la première manche de Questions pour champion !
Pris d'une pulsion subite, l'énervement s'empara une nouvelle fois de cet homme instable et fou, et il jeta avec vigueur et force le paquet qu'il tenait entre les mains dans la vitre arrière gauche de son appartement : le carreau se brisa, les morceaux de verre se disséminèrent sur le sol, et une explosion retentit dans toute la ville. "Joyeux Noël !" s'écria alors un abruti à quelques mètres de là. "Connard !" répondit Heihachi. Puis il s'allongea dans son canapé pour en manger quelques uns et regarder le Quatre à la suite.

Posté par Lynks à 20:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]