Quarante-quatre heures passèrent.
Heihachi finit par se relever avec délicatesse, reprenant petit à petit ses esprits.
Il frotta de sa main gauche la bosse qui se trouvait sur son crâne chauve, puis remarqua qu'il tenait toujours son arme à la main ; dès lors, tout lui revint en mémoire : le suicide de Ogueur, la vieille dame dans la rue, les murs en béton armé, le barbecue coréen avec des saucisses, cet ours bizarre qui l'avait conduit ici, les tirs échangés...
Notre héros regarda tout d'abord s'il n'était pas blessé, puis il rangea son colt dans sa braguette.
Il jeta ensuite un oeil autour de lui, tentant de trouver dans quelle direction il fallait se rendre pour quitter cet endroit de merde.
C'est alors que son regard croisa ce rocher derrière lequel il s'était caché : bon sang mais c'est bien sûr, il s'agissait de la météorite !
Heihachi courut vers elle et manqua de glisser douze fois, la pluie étant tombée depuis son combat et le terrain étant devenu plutôt gadouilleux.
Arrivé près de l'énorme caillou, il sortit son calepin de sa poche et photographia cette curieuse chose venue de l'espace pour en avoir le coeur net.
Il l'examina ensuite quelque peu, mais comme il n'était ni géologue, ni pharmacien, il s'en alla.
 
En rentrant chez lui, Heihachi avait perdu sa bonne humeur et son sourire naturel.
Il claqua la porte derrière lui, enleva ses chaussettes et jeta ses affaires sur la table basse de son salon plongé dans la pénombre de la soirée.
Il soupira, puis ouvrit windows live messenger sur son ordinateur portébeule.
Angélique Michoux, une amie de longue date, était connectée.
Il ouvrit une discussion tout en allumant winamp et en mettant quelques titres de Teenage Bad Girl, Etienne de Crécy et LCD Soundsystem pour faire style qu'il écoutait de la bonne musique :
 
- Slt AnGlik alor komen sa va dep8 le tps ?
- Qui c'est ?
- C Heihachi tu tsouvi1 plu dmoi ou koi lol.
- Qui ça ?
- Heihachi put1 ! Heihachi 2 la Corporation Mishima !!
- Ah, le grand-père de Jin Kazama ! Comment va-t-il, ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu...
 
Heihachi se déconnecta aussitôt et était encore plus véner qu'avant.
Comment pouvait-on moins se souvenir de lui que de ce petit con de Jin Kazama ?
Si ça continuait ainsi, il le jeterait bientôt lui aussi de la plus haute montagne du monde, et il serait débarrassé de cette famille de merde.
Il coupa le son de son pécé et s'affala dans son canapé pour regarder les informations.
Ils parlaient d'un voleur qui sévissait en ville, et qui frappait les gens à l'aide d'un marteau.
Une affaire qu'aurait pu suivre notre héros il y a quelques années, mais maintenant il ne travaillait que sur de hautes affaires importantes et énergisantes.
Aussi, il ne sourcilla pas sur ce sujet, et continua de zapper.
Il vit une émission avec Laurence Brocoli, des pubs nazes et un match de football en différé.
Rien d'intéressant donc.
Mais alors qu'il aperçut une cagette dans un reportage, Heihachi eut l'idée de mettre un déguisement afin de continuer l'enquête qu'il menait en ce moment.
L'idée lui parut belle et possessive, aussi se réjouit-il d'aller dès demain chez le vendeur de farces et attrapes.
Il s'endormit alors paisiblement.